Le café dit "lavé"

La dépulpeuse, une machine, ôte peau et pulpe de la cerise. les grains verts fermentent ensuite plusieurs heures dans de l'eau, où toute trace de sucre restant est éliminée grâce aux bactéries et levures.

Les grains sont plongés dans de petits canaux remplis d'eau y perdent leur pellicule visqueuse (le mucilage).

Ils sèchent enfin au soleil dans leur dernière enveloppes (la parche)

Résultat ? Des cafés frais et vifs.

Le café dit "nature"

Les cerises récoltées sèchent à l'air libre au sol sur des espaces cimentés ou sur des lits africains (tissage de nattes suspendu sur 4 pieds). Lorsque les grains sont bien secs, la cerise est décortiquée pour libérer sesd eux grains de café encore enfermés dans leurs enveloppes: les parches.

Résultat ? Des cafés typés, généreux, notes de fruits rouges / fruits exotiques.